Sélection de parutions

lien

Embarquement pour l'Ararat

A la recherche de l'identité arménienne

Michael J. Arlen

9 novembre 2005 (réédition)

Editions Parenthèses

Couverture du livre : Embarquement pour l'Ararat

« Je me sentais Américain... et pourtant il était clair que ce n'était pas tout. Il devait y avoir quelque chose en moins ou en plus. » C'est à la recherche de ce « quelque chose » que Arlen va s'atteler dans un voyage initiatique, une traversée d'un passé douloureux. Pourquoi son père a-t-il changé de nom? Pourquoi lui a-t-il toujours refusé toute réponse sur ses origines, usant d'un détachement forcé vis-à-vis de son ascendance? C'est cette exploration de tous les méandres de la relation fils-père qui devra permettre de dépasser l'impossible identité arménienne du père pour renouer ainsi avec la chaîne des générations et comprendre enfin ce que veut dire « être arménien ». Cette quête familiale et historique va l'amener à faire « le voyage », comme William Saroyan, cette autre figure des exilés de la littérature américaine, qui lui sert de père spirituel. Ce voyage dans l'Arménie soviétique des années soixante-dix, où il pourra, derrière la frontière, contempler l'Ararat, le sommet mythique, le conduira finalement à se reconnaître arménien. Avec ce texte personnel et documenté, Arlen a signé le livre culte pour des générations successives marquées tout à la fois par la question de la filiation, la question de l'origine et à la recherche de leurs « racines ».

  • N° ISBN : 2863641395
  • Nombre de pages : 213
  • Prix éditeur : 18,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

Nuit turque

Récit

Philippe Videlier

9 novembre 2005

Editions Gallimard

Couverture du livre : Nuit turque

Derrière les triples murailles du palais de Yildiz, à Constantinople, porte de l'Europe, le Sultan trame de noirs complots. Le sang coule sur la Corne d'Or. Le sang coule en Anatolie. Des comités secrets, les exilés politiques de Paris, les militaires de Salonique organisent la révolution. Mais l'aventure tournera mal : guerre dans les Balkans, au Caucase, terreur sur l'Empire ottoman. 1915. L'ordre d'anéantissement des Arméniens est donné. Ce qui avait des allures de conte, l'histoire du Sultan et des trois Pachas, se terminera en tragédie.

A propos de l'auteur :

Philippe Videlier est historien et chercheur au CNRS. Il a publié en 2001 aux Éditions Gallimard Le jardin de Bakounine et autres nouvelles de l'Histoire.

  • N° ISBN : 2070776328
  • Nombre de pages : 137
  • Prix éditeur : 11,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

Azadoui, enfant d'Arménie...

Le cri d'un silence inouï

Béatrice Kasbarian-Bricourt

novembre 2005

Editions L'Harmattan

24 avril 1915 : mise en oeuvre du génocide arménien. Ce livre relate le quotidien des enfants rescapés des massacres, comme Azade, la petite orpheline jetée en pâture à la bestialité humaine, recueillie au milieu des morts, indemne, mais mutique et amnésique. Grâce à une fratrie d'adoption, Azade réapprend à sourire et retrouve la joie de vivre... 1962, l'Algérie, sa nouvelle patrie. Au coeur d'un conflit meutrier et après avoir connu la Lumière, Azade repart vers les Ténèbres qui l'engloutiront à jamais.

  • N° ISBN : 274759307
  • Nombre de pages : 258

Haut de page


lien

L'intraduisible

Deuil, mémoire, transmission

Janine Altounian

9 juin 2005

Editions Dunod

Couverture du livre : L'intraduisible

"Si, dans mes souvenirs écrans, me reviennent toujours, puisqu'ils m'ont façonnée, " les travaux et les jours " des miens, ce n'est pas par la menace, l'angoisse de leurs récits de misère, leurs récriminations oppressantes, leurs évocations des lieux exterminés où s'enracinait leur existence, que leur souffrance irrémédiable est venue à moi. Elle s'empare paradoxalement de toute ma personne en présence de leurs travaux voués à combler l'insécurité première, au souvenir de leur peine opiniâtre, de la pauvreté ingénieuse, la ténacité créatrice, l'inébranlable affirmation avec laquelle ils aménagèrent leur vie d'exilés, les bases de la mienne. L'émotion la moins soutenable qui m'a acculée à écrire leur dénuement c'est celle qui m'étreint devant les traces laissées par leurs mains et leur foi artisane, les dentelles aristocratiques crochetées par grand-mère, les broderies d'espérance en bouquets de ma mère, l'attention industrieuse que mon père apportait aux étoffes de l'atelier, aux matériaux protecteur du logis, à l'apprentissage de son violon. Dans la rigueur et le respect, ils célébraient tous ces rituels qui maintiennent et sacralisent les rythmes de la vie. je ne retrouve pas dans leurs gestes au travail l'immaturité des orphelins mais leur discernement majeur. " Ce livre explique comment survivre est le fruit d'un travail obstiné qui requiert du survivant un savoir-faire avec des restes, qualité requise finalement aussi chez l'analyste oeuvrant à la survie psychique du patient. Survivre impose par ailleurs une recherche désespérée du recours au tiers à rencontrer ou à créer.

A propos de l'auteur :

Traductrice et essayiste, Janine Altounian collabore aux traductions des oeuvres complètes de Sigmund Freud aux Presses universitaires de France. Elle a publié notamment Ouvrez-moi seulement les chemins d'Arménie, un génocide aux déserts de l'inconscient (Belles Lettres, 1990) et La Survivance, traduire le trauma collectif (Dunod, 2000), deux ouvrages qui, avec celui-ci, constituent une trilogie.
  • N° ISBN : 2100492101
  • Nombre de pages : 206
  • Prix éditeur : 22,50 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

L'empire ottoman

Le déclin, la chute, l'effacement

Yves Ternon

2 juin 2005 (réédition)

Editions Le Félin (coll. poche)

Couverture du livre : L'empire ottoman

Pendant six siècles la maison d'Osman imposa sa loi à des dizaines de peuples et de nations. À son apogée, au XVIe siècle, l'Empire ottoman s'étendait sur trois continents. Puis il amorça son déclin. Les sultans ne pouvaient moderniser l'empire en préservant les règles théologiques sur lesquelles il reposait. L'Empire ottoman subit les pressions divergentes des puissances européennes. La Russie convoitait ses territoires. L'Angleterre tenait à la préserver pour assurer sa route des Indes. Au XIXe siècle, miné par l'éveil des nationalismes, l'empire commença à se démembrer et perdit ses possessions européennes et africaines. En rêvant de reconstituer un ensemble turc asiatique, les Jeunes-Turcs précipitèrent son effondrement qui se produisit après la Première Guerre mondiale. La révolution kémaliste préserva l'empire d'une désintégration. Sur ses ruines, Mustafa Kemal édifia une République turque laïque et moderne.
L'Empire ottoman fut un vaste ensemble multiethnique et multiconfessionnel. La Turquie n'est pas la seule héritière de cet empire. Aujourd'hui, plus de vingt États ont, dans leur histoire, un passé ottoman. En restituant à chacun la part de ce passé qui lui revient, ce livre contribue à apaiser des forces irrédentistes et des passions nationalistes toujours vives. Il fournit une grille de lecture nouvelle à l'histoire des Balkans et du Proche-Orient.

A propos de l'auteur :

Yves Ternon est historien. Il a consacré l'essentiel de ses travaux à l'histoire des génocides du XXe siècle. Il est l'auteur de nombreux livres, en particulier Les Arméniens. Histoire d'un génocide (Seuil, 1996), L'État criminel, les génocides au XXe siècle (Seuil, 1995), et L'Innocence des victimes au siècle des génocides (Desclée De Brouwer, 2001).

  • N° ISBN : 2866456017
  • Nombre de pages : 573
  • Prix éditeur : 10,90 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

Nous écrire Haut de page Accueil XHTML valide CSS valide