Sélection de parutions

lien

Sur les chemins de Deïr Zor

Michel Reynaud

29 février 2008

Editions Editions de l'Amandier

Couverture du livre : Sur les chemins de Deïr Zor

LES EDITIONS DE L'AMANDIER PRESENTENT
Michel Reynaud, Sur les chemins de Deïr Zor Préface d' Annick ASSO
La pièce a reçu le soutien de la Fondation Beaumarchais.

C'est l'histoire d'une pièce en répétition, un metteur en scène d'origine arménienne, auteur d'un texte sur le génocide travaille avec ses comédiens. Sa soeur qui regarde la répétition, lui annonce  son intention de se marier avec un Turc. Tel est le point de départ de cette pièce qui pose avant tout un problème d'humanité.

Ce n'est pas une pièce contre les Turcs.

Bien sûr le génocide arménien est évoqué de manière explicite mais au-delà de cette attente essentielle par l'Arménie de la reconnaissance de ce drame par la Turquie, c'est l'avenir qui est interrogé.C'est résolument un travail « pédagogique » qui consiste à rendre « vivant » le travail des historiens à travers le dialogue d'un metteur en scène avec ses comédiens. Ainsi, c'est la nature et la nécessité de l'acte artistique au service de la mémoire, qui est interrogé.Ce travail a été réalisé sur la base de témoignages réels recueillis et publiés
par Annick Asso dans Le Cantique des larmes, Editions de la table ronde, 2005.

A propos de l'auteur :

L’auteur

Né en 1952, Michel Reynaud est auteur de nombreuses pièces ou adaptations, il est aussi metteur en scène, comédien sous le pseudonyme de Michel Erevan et professeur d’art dramatique.

Depuis longtemps il souhaitait, en mémoire de ses grands-parents, écrire cette pièce sur le drame arménien.

Sur les chemins de Deïr Zor est une pièce résolument « pédagogique ».

L’auteur met en lumière les faits, les dates, les témoignages des survivants dans une mise en scène constamment en questionnement. Ce choix délibéré a pour but de faire connaître ce drame au plus grand nombre.

Humaniste avant tout, il a consacré une grande partie de sa carrière artistique aux personnes en difficulté.

En 1986, il crée avec l’association de Sauvegarde des Yvelines, le Théâtre Eurydice, un ESAT artistique professionnel pour des personnes reconnues «  travailleurs handicapés » qu’il dirige depuis et, en 2003 il crée avec son association, l’ADAPEI des Yvelines et la fondation du crédit coopératif, le Festival européen ORPHEE « Théâtre et handicap » qui a lieu à Versailles chaque année en octobre au Théâtre Montansier et en assure la direction artistique.

Il a fait sienne la phrase d’Antoine Vitez : « Ce qui m’intéresse, c’est l’éternité, la chair humaine reconstituée à travers les générations. »
Sur les chemins de Deïr Zor a été créée à Versailles le 12 Janvier 2008 par la Compagnie Arthéâtre productions.

  • N° ISBN : 2355160449
  • Nombre de pages : 104
  • Prix éditeur : 12,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage
  • Editions de l'Amandier 56, Bd Davout PARIS

Haut de page


lien

Qu'est-ce qu'un génocide ?

Rafaël Lemkin

14 février 2008

Editions Rocher

Couverture du livre : Qu'est-ce qu'un génocide ?

Démocratie ou Totalitarisme

Au terme d'une longue et minutieuse enquête sur les persécutions nazies au moment même où elles se déroulaient et à l'issue d'un extraordinaire parcours personnel, Lemkin répondait indirectement à Winston Churchill qui avait parlé des « crimes sans nom » commis par les nazis. Il poursuivait, par là, un combat engagé dès les années 1930 pour l'adoption d'une législation internationale permettant de poursuivre les criminels de guerre, les exterminateurs en masse, les coupables de génocide. La réflexion et les combats de Lemkin ont inspiré et suscité la Convention sur le génocide adoptée en 1948 - il y a soixante ans cette année - par les Nations unies au moment même où leur Assemblée proclamait la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Justice doit être rendue à Rafaël Lemkin, trop méconnu en France. La publication de ce livre, composé des neuf chapitres théoriques de Axis Rule in Occupied Europe et du Crime de génocide (1946), est une incitation à poursuivre sa réflexion à propos d'une question centrale de l'histoire du XXe siècle et des prolongements qu'elle connaît de nos jours.

Par l'ampleur des questions abordées, le livre de Lemkin pénètre le coeur de la politique nazie d'occupation durant la Seconde Guerre mondiale ; il fait légitimement figure de précurseur auprès de certains historiens tant son tableau des multiples formes du pouvoir nazi sur l'Europe est riche et complexe.
présentation : Jean-Louis Panné

Ce mot, passé de nos jours dans le langage courant, Lemkin l'a forgé après étude approfondie de trois crimes de masse du XXe siècle : le massacre des Arméniens par les Jeunes-Turcs ; la famine ukrainienne du début des années 30 orchestrée par l'URSS stalinienne ; et, bien entendu, l'extermination des juifs par les nazis.
Rémi Kauffer (Le Figaro)

A propos de l'auteur :

Juriste polonais d'origine juive, R. Lemkin a forgé le concept de génocide pour définir les crimes nazis. Ce recueil contient 9 chapitres d'«Axis rule in occupied Europe»décrivant la politique nazie d'occupation durant la Seconde Guerre mondiale, suivis de«Le crime de génocide», texte qui servira de base à l'élaboration de la Convention internationale adoptée par les Nations unies en 1948.

  • N° ISBN : 2268063984
  • Nombre de pages : 315
  • Prix éditeur : 22,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

Génocide, disparition, déni

La traversée des deuils

Hélène Piralian-Simonyan

10 février 2008

Editions Harmattan

Couverture du livre : Génocide, disparition, déni

Poursuivant sa réflexion entreprise dans son livre « Génocide et transmission » et toujours à partir du génocide des Arméniens l'auteur s'interroge sur le dispositif politique de la disparition et sur les effets psychiques qu'elle produit sur ceux qui sont restés en vie.

Pourquoi la mise en place de la disparition des êtres, puis de leur corps, est-elle au centre du processus génocidaire, et pourquoi ces dernières années l'exhumation des charniers et l'identification des corps de ces disparus ont-elles revêtu une telle importance pour leurs proches comme pour le reste de la population ?

Enfin pourquoi le déni de l'acte génocidaire fait-il toujours partie intégrante de tout génocide?

Ainsi, à partir d'événements aussi éloignés dans le temps et l'espace que les génocides des Arméniens, des Juifs, des Bosniaques, des Tutsis mais aussi de la Terreur vendéenne et des massacres d'Algérie, l'auteur tentera de dégager les spécificités de ce qu'elle appelle la structure génocidaire qui leur est commune et dont le couple disparition-déni constitue le noyau.

Par ailleurs, sera présente, tout au long de ce livre, une réflexion sur les liens qui unissent les tueurs aux rescapés, mais aussi les héritiers des uns aux héritiers des autres pour comprendre ce qui pourrait permettre aux uns et aux autres de devenir des endeuillés pour pouvoir ensuite être des passeurs de vie.

A propos de l'auteur :

Hélène PIRALIAN-SIMONYAN est philosophe et psychanalyste. Elle a publié en 1984: UN ENFANT MALADE DE LA MORT. Lecture de Mishima, relecture de la paranoïa. En 1994 : GENOCIDE ET TRANSMISSION. Sauver la mort, sortir du meurtre

  • N° ISBN : 2296048919
  • Nombre de pages : 240
  • Prix éditeur : 23,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

J'avais six ans en Arménie...

1915

Virginie-Jija Mesropian

18 avril 2007

Editions Inventaire

Couverture du livre : J'avais six ans en Arménie...

Présentation de l'éditeur
Virginie a six ans en 1915. Elle vit avec ses parents et ses trois frères à Erzeroum. Nous sommes à la fin de l'hiver. Un matin d'avril, les massacres commencent... Virginie se retrouve bientôt seule, avec, dans les yeux, l'image de monceaux de cadavres. C'est pour elle le début d'un immense périple qui la conduira à Saint-Jean d'Acre, Beyrouth, Aintoura, Ghazir, Choueifat, Alexandrie, Stuttgart, Baden-Baden, Ulm... Elle rencontrera ensuite, en 1935, une famille, les Anhoury, au sein de laquelle elle passera soixante-huit ans et sera la nounou de trois générations. Elle s'éteindra au Québec en 2003. Peu avant sa disparition, Pierre Anhoury lui fait raconter l'histoire de sa vie. Et tandis qu'elle parle, il enregistre et filme. J'avais six ans en Arménie... est précisément ce récit imprimé et filmé. Virginie Mesropian y apparaît comme une authentique conteuse qui, sans rechercher les effets, sobrement, sait tenir son lecteur en haleine et l'émouvoir. Claire Mouradian, spécialiste de l'Arménie et du génocide, complète ce récit de documents. Des photos, auxquelles s'ajoutent des dessins de Charles Berbérian, recréent l'atmosphère de l'époque. Pierre Anhoury, Claire Mouradian et Charles Berbérian unissent ici leurs efforts pour inscrire cette histoire individuelle dans la grande Histoire.

  • N° ISBN : 2910490939
  • Nombre de pages : 56
  • Prix éditeur : 22,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

Les faucilles sanglantes

Paroles d'un rescapé du génocide arménien

Missak Khralian

16 avril 2007

Editions Cheminements

Couverture du livre : Les faucilles sanglantes

Présentation de l'éditeur
Missak Khralian est né au début du vingtième siècle à Til, en Arménie, dans une région située aujourd'hui en Turquie, proche de la ville actuelle de Palu. Il fut un des rares rescapés arméniens de son village lors des événements sanglants qui ont marqué à jamais son peuple, le génocide de 1915 et des années qui ont suivi. En 1925, il parvint à trouver un moyen de transport pour quitter sa terre patrie. Il vint en France, à Marseille. Hanté par ses souvenirs, éprouvant la nécessité de transmettre au monde les atrocités vécues par son village, sa famille et lui-même, il rassembla ses souvenirs et écrivit ce document en 1933. Ce texte original parut en Bulgarie à la fin des années mille neuf cent trente, dans un recueil écrit en achkharapar, arménien populaire. Puis ce document de mémoire sombra dans l'oubli. Sa famille a voulu que ces souvenirs soient perpétués, traduits et publiés, respectant en cela les volontés de leur père et grand-père espérant que ce livre devienne une modeste contribution à la mémoire de toutes les victimes anonymes qui sont tombées sur la route d'un idéal afin de nous transmettre le droit à la vie.

  • N° ISBN : 2844785557
  • Nombre de pages : 242
  • Prix éditeur : 20,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

Nous écrire Haut de page Accueil XHTML valide CSS valide