Sélection de parutions

lien

UNE VOIX SI DOUCE

Véronique Demirdjian

2 novembre 2015

Editions L'Harmattan

Déchirée entre l’attachement à son milieu et le besoin de s’en éloigner, entre le respect des traditions et ses aspirations personnelles, l'auteur fait le choix d’une vie militante au service de la paix et de l’émancipation des hommes. Elle réussit à devenir institutrice puis professeur d’anglais et s’inscrit ainsi sur la voie de la transmission qui connaîtra son aboutissement dans le récit qu’elle présente aujourd’hui.

Avril 1915. La guerre gronde ; la grande boucherie dure depuis presque un an… Dans les provinces orientales de l’Empire ottoman, à l’abri des regards, un drame épouvantable se joue. Longtemps ignoré par l’Europe, comment le génocide des Arméniens nous fut-il transmis pour qu’un siècle plus tard il fasse enfin partie de notre histoire ? Comment vivre ce malheur, comment le dépasser, et cela est-il possible ?

À travers l’histoire de sa mère, victime survivante de la tragédie, à travers l’histoire de sa famille, à travers la sienne, l’auteur nous convie à la suivre dans son long cheminement vers l’apaisement, sans éclats de voix, sans excès de style. En nous permettant de pénétrer dans l’intimité de ces vies détruites, elle nous ouvre les yeux aussi sur notre monde, et sur nous-mêmes.

A propos de l'auteur :

Véronique Demirdjian est née en 1937, à Saint-Chamond, dans une communauté constituée entièrement de rescapés du génocide des Arméniens de 1915.

  • N° ISBN : 978-2-343-06248-8
  • Nombre de pages : 170
  • Prix éditeur : 17,00 €

Haut de page


lien

L'Arménienne

Gaya Guerian

22 octobre 2015

Editions XO Editions

« Je suis l’enfant de multiples orages, la fille de rivières de sang. L’Arménie m’a enfantée, mais le pays de mon cœur a été détruit. Gamine, à Paris, j’ai écouté les échos lointains du peuple arménien qui a été égorgé là-bas, en 1915. Toute ma vie, j’ai entendu parler de « là-bas ». Achrène, ma grand-mère, était de là-bas, Azad, ma mère, était de là-bas… Comme des milliers de femmes  battues, vendues, violées, déportées, comme tous ces enfants noyés, elles étaient promises à la mort. Elles ont survécu par miracle.
Pendant des années, j’ai reconstitué leur histoire.
Ce livre, je l’ai écrit avec l’encre de mon âme. »

En racontant l’incroyable histoire de sa grand-mère et de sa mère, gaya guérian révèle la cruauté terrifiante du génocide arménien. elle montre aussi qu’avec le plus lourd des héritages, on peut embrasser la vie.

Un livre pour savoir et ne jamais oublier.

C’est en 2004, trois ans après la mort de sa mère, que Gaya Guérian se met à écrire. Toutes les nuits, elle noircit des pages de cahier, reconstituant, peu à peu, les fils de son histoire.

  • N° ISBN : 9782845638181
  • Nombre de pages : 269
  • Prix éditeur : 17,90 €

Haut de page


lien

L'étrangère

Valérie Toranian

6 mai 2015

Editions Flammarion

«Elle tricote. Je sors mon carnet.
Raconte-moi précisément ce qui s'est passé dans les convois...
- Plus tard...
Je rêve de recueillir cette histoire qui est aussi la mienne et elle s'y oppose comme une gamine butée.
- Quand plus tard ?
- Quand tu auras eu ton bébé.»

Aravni garde farouchement le silence sur son passé.

Sa petite-fille, Valérie, aimerait pourtant qu'elle lui raconte son histoire, l'Arménie, Alep, Constantinople et Marseille. Dans ce récit qui traverse le siècle, elle écrit le roman de la vie, ou plutôt des vies d'Aravni : de la toute jeune fille fuyant le génocide arménien en 1915 jusqu'à la grand-mère aussi aimante qu'intransigeante qu'elle est devenue, elle donne à son existence percutée par l'Histoire une dimension universelle et rend hommage à cette grand-mère «étrangère» de la plus belle façon qui soit.

 

Tout à la fois un récit poignant de la vie de sa grand mère, rescapée du génocide arménien, et un témoignage sur sa propre vie "entre deux mondes", par Valérie Toranian, ancienne directrice de rédaction de Elle et Directrice de la revue des deux monde.

Touchant, authentique, sans pathos inutile : sans doute un des meilleurs témoignage sur l'horreur du génocide arménien.

À recommander sans réserve

A propos de l'auteur :

Valérie Toranian est née en 1962. Ancienne directrice de Elle, elle est aujourd'hui directrice de La Revue des deux mondes. L'Etrangère est son premier roman.

  • N° ISBN : 2081363291
  • Nombre de pages : 237
  • Prix éditeur : 19,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

L'ARMÉNIE au coeur de la mémoire

Hélène Kosséian

26 mars 2015

Editions Editions du ROCHER

Le samedi 24 avril 1915, à Constantinople, 600 notables arméniens sont arrêtés et jetés sur les routes de la déportation. Commence alors le premier génocide du XXe siècle. 1,5 million d Arméniens périssent, principalement sur leurs terres historiques d Anatolie Orientale. Parmi ceux qui survécurent, certains gagneront l éphémère Ire République d Arménie. Lâchée politiquement, cernée militairement, étranglée économiquement, elle deviendra finalement une des républiques de l Union Soviétique. D autres Arméniens gagneront, dès 1921, des rivages plus cléments. Débarqués à Marseille, ils constitueront une main-d oeuvre docile dans la France d après-guerre.

Et lorsqu'éclatera la Seconde Guerre Mondiale, la plupart d'entre eux n'hésiteront pas à combattre l'occupant, armes à la main, que ce soit en France, dans les rangs de l'Armée Rouge ou ailleurs.

C est alors qu après une longue période de silence, des cris s élèvent à Erevan le 24 avril 1965 : « Nos terres ! Justice! Résolvez la question arménienne ! »
Cinquante ans après l apocalypse, les habitants de la capitale arménienne commencent le combat pour la reconnaissance du génocide par les États et par l héritière de l Empire ottoman : la Turquie.
Un siècle plus tard, l'auteur, d'origine arménienne, se plonge dans le passé de l'Arménie et de ces souvenirs douloureux. Un essai qui permet de comprendre l'histoire et la mémoire de ce pays, alors que le débat autour de la mémoire du génocide a fait couler beaucoup d'encre en France.

  • N° ISBN : 2268077438
  • Nombre de pages : 212
  • Prix éditeur : 17,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

Dans les yeux d'Anouch

Arménie 1915

Roland Godel

19 mars 2015

Editions Gallimard

Il y a cent ans, le génocide arménien : le récit bouleversant d'une adolescente dans les drames de l'Histoire

· Résumé

Anouch, 13 ans, est Arménienne et vit en Turquie. En 1915, la population arménienne est chassée de chez elle, entassée dans des camps et exterminée massivement. Pour Anouch et sa famille commence un long et terrible exode. Ils parviennent à demeurer clandestinement en Turquie et s'organisent tant bien que mal pour survivre. Seul rayon de lumière dans cette terrible épreuve, Anouch rencontre Dikan, un garçon avec lequel elle se lie. Mais les deux amoureux sont bientôt séparés : Dikan et les siens sont arrêtés et déportés... Anouch s'accroche au fol espoir qu'il est toujours vivant et qu'elle le reverra un jour.

A propos de l'auteur :

· L'auteur

Roland Godel est Suisse. Né à Genève, il suit des études de sciences politiques. Après avoir été journaliste pendant seize ans pour différents journaux, il est aujourd'hui responsable de la communication du département des finances pour le canton de Genève. Il n'a pas pour autant renoncé à l'écriture. Depuis 1999, il a publié de nombreux récits et romans chez différents éditeurs pour la jeunesse (Le Seuil, Thierry Magnier, Oskar). Il s'intéresse aux peurs, aux désirs et aux doutes qui tenaillent chacun d'entre nous, aux failles et aux forces qui nous font avancer.

Roland Godel a obtenu le prix Chronos 2008 pour Les Petits secrets de la pension Mimosas ainsi que le prix du roman historique jeunesse 2010 et le prix Tatoulu 2010 pour La Sorcière de Porquerac. Dans les yeux d'Anouch, inspiré de son histoire familiale, est son premier livre chez Gallimard Jeunesse.

  • N° ISBN : 9782070663590
  • Nombre de pages : 208
  • Prix éditeur : 10,00 €

Haut de page


Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

Nous écrire Haut de page Accueil XHTML valide CSS valide