Sélection de parutions

lien

Effets juridiques des massacres commis contre les Arméniens en 1915

Modes de résolutions judiciaires et extrajudiciaires possibles

Rodney Dakessian

4 novembre 2014

Editions Sader Editeurs

Presque un siècle s'est déjà écoulé depuis la perpétration du crime commis contre les Arméniens ottomans en 1915, mais malheureusement, les effets de ce crime n'ont jamais cessé. Cet ouvrage vise en premier lieu à apporter une résolution objective, réaliste et innovatrice au sujet de la "question arménienne". La difficulté majeure de cet ouvrage résidait dans le fait que mes recherches étaient concentrées sur des faits passés depuis presque 100 ans !! Et donc, il y avait une sorte de "pont" que je devais traverser entre, d'un côté, l'histoire du génocide et son passé, et de l'autre côté, le présent du génocide et son futur. Le but essentiel de cet ouvrage était de trouver essentiellement une solution à ce "futur" ; une solution basée sur la réalité des choses, l'objectivité et l'impartialité, dans le but de rapprocher les deux pays en litige. Je sentais comme si j'étais vraiment en mission de découvrir un nouveau médicament pour une maladie chronique. En réalité, la problématique essentielle traitée par cet ouvrage peut être résumée comme suit : Quelles peuvent être les effets juridiques et les conséquences des massacres commis contre les Arméniens en 1915 par l'Empire ottoman au niveau du droit international, surtout que ces massacres ont été commis depuis bien longtemps et même avant la promulgation de la convention de 1948 sur le crime de génocide, au regard du droit des traités et de la succession des Etats en matière de responsabilité internationale ? Existe-t-il donc encore des moyens juridiques possibles pour résoudre la "question arménienne", ou bien cette dernière est devenue juste une affaire de l'histoire sans aucune possibilité de recours juridictionnels, laissant la place au règlement politique comme seul moyen de résolution ? Qu'ont fait le droit et la justice internationale ? N'est-il pas le temps enfin de vivre en paix et de regarder pour une fois ce qui nous rassemble et non ce qui nous divise ? Cet ouvrage met en lumière toutes les problématiques juridiques rattachées au sujet du génocide arménien, comme celui de la région du Haut-Karabagh, ainsi que les effets de ce crime sur l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne ; en proposant des solutions réalisables et justifiables, basées sur la logique et le droit international.

  • N° ISBN : 9953662525
  • Nombre de pages : 400
  • Prix éditeur : 45,00 €
  • amazon

Haut de page


lien

Mémorial du Génocide des Arméniens

Raymond H. Kévorkian
Yves Ternon

1 novembre 2014

Editions Seuil

 

En 1970, le chancelier allemand Willy Brandt s'agenouillait devant le mémorial du ghetto juif de Varsovie.

En 1986, les États-Unis ont fait des excuses aux citoyens américains d'origine japonaise internés collectivement après l'attaque sur Pearl Harbor (1941).

En 1990, l'URSS reconnaissait que les massacres de Katyn (1940) perpétrés contre des milliers d'officiers polonais avaient été commis par le régime stalinien.

En 1993, par la déclaration de Kono, le Japon présentait des excuses à la Corée pour l'usage forcé durant la Seconde Guerre mondiale de plusieurs centaines de milliers de «femmes de confort ».

En 2010, le Premier ministre britannique, David Cameron, s'excusait en Irlande parce que, lors du Bloody Sunday (1972), les forces de l'ordre britanniques avaient tiré sur une manifestation pacifique de catholiques.

Tous ces États admettent leur responsabilité. Seule la Turquie, qui s'est fondée sur un crime de masse, présente un siècle après les faits ses condoléances aux « petits-enfants » des victimes en omettant de mentionner que l'anéantissement de la population arménienne a été organisé par le gouvernement jeune-turc.

Livre de référence organisé chronologiquement, le Mémorial a pour ambition de refléter la totalité des connaissances actuelles sur le génocide des Arméniens. Accom­pagné de photos, de cartes et de tableaux, il rassemble des centaines de textes de l'époque, officiels ou privés, accompagnés des commentaires et analyses des auteurs.

  • N° ISBN : 978-2-02-113940-2
  • Nombre de pages : 498
  • Prix éditeur : 30,00 €
  • amazon
  • fnac
  • alapage

Haut de page


lien

Récit de voyage en Arménie historique

Manuel Mirakhorian

1 octobre 2013

Editions Société Bibliophilique ANI

INUTILE AUX IGNORANTS

Ce récit de voyage de Manuel Mirakhorian à travers les hayapnag kavarner («provinces habitées par les Arméniens») décrit avec justesse la vie du paysan arménien confronté au contexte politique des années précédant les massacres hamidiens de 1895-1898 et le génocide perpétré par les Turcs en 1915. l'ouvrage fait référence au livre du médecin personnel des sultans, Amirdovlat Amassiatsi, «Inutile aux ignorants.»

 

 

CRAINTES

La crainte qui hante le texte de Mirakhorian, c'est la perte de l'identité du peuple arménien, décrit comme ancien et qu'il souhaite voir retrouver sa riche culture grâce à une alphabétisation et une éducation fondées sur la modernité. Mais peu à peu dévoré par ceux qui occupent son territoire historique et devenu minoritaire dans un monde musulman, l'Arménien est de plus en plus relégué au statut de dhimi («citoyen de seconde classe») subissant en permanence une ségrégation politique et sociale par le biais d'impôts divers et multiples.

UN VISIONNAIRE

À ses yeux, la nécessité pour les Arméniens de redécouvrir leur histoire devait les conduire à recouvrer leur dignité culturelle pour mieux s'imposer au sein même des structures de l'État turc.

Mal accepté par l'aile conservatrice de l'Église dont il déplore le manque de stratégie politique, Mirakhorian agacera quelques laïcs qui verront en lui un donneur de leçons par trop visionnaire et indépendant. Il n'appartient à aucune chapelle, n'épargnant ni l'Église ni les amira et encore moins les intellectuels qu'il accuse de manier seulement de belles paroles.

Pour tous ceux férus d'histoire ou simples esprits curieux, le périple de Mirakhorian constitue le témoignage de première main d'un enseignant qui se donnerait pour mission d'informer son lecteur aussi bien sur l'encadrement des écoles arméniennes que sur les conditions de vie du peuple arménien dans les hayapnag kavarner à la fin du XIXe avant sa disparition programmée qui mettait fin à deux mille cinq cents ans de présence arménienne.

 

Se le procurer

  • N° ISBN : 978-2-7466-6332-9
  • Nombre de pages : 684
  • ANI - Jean-Pierre Kibarian 163 rue du Faubourg-Saint-Antoine 75011 Paris

Haut de page


lien

Enfants d'Ararat

Témoignages pour la reconnaissance du Génocide Arménien

Françoise Rossi

1 avril 2013

Editions L'Harmattan

Des rescapés du génocide de 1915 aux Arméniens venus d'une Arménie libérée du joug soviétique en 1991, en passant par ceux qui ont fui l'oppression en Turquie dans les années 70/80, cet ouvrage retrace à travers leurs témoignages, l'histoire de ces Français d'origine arménienne pour qui intégration et respect des valeurs de la République sont une ligne de conduite. Depuis près d'un siècle, ils tentent de faire le deuil de leurs morts face à la Turquie dont les aspirations européennes contrastent avec son amnésie des événements de 1915.

  • N° ISBN : 978-2-343-00396-2
  • Nombre de pages : 222
  • Prix éditeur : 20,00 €
  • amazon
  • Librairie Samuélian

Haut de page


lien

La Turquie et le fantôme arménien

Sur les traces du génocide

Laure Marchand
Guillaume Perrier

7 mars 2013

Editions Editeur Solin

Le premier génocide du XXme siècle reste impuni. La Turquie continue de nier les massacres de plus d'un million d'Arméniens ottomans pendant la Première Guerre mondiale et s'efforce d'effacer les traces de ce crime.

Présents en Turquie depuis bientôt une décennie, deux journalistes, Laure Marchand et Guillaume Perrier, ont mené une vaste enquête de terrain — une première — sur la mémoire du génocide dans la Turquie d'aujourd'hui. Ils ont retrouvé des survivants, des Arméniens convertis à l'islam pour être épargnés, des descendants de Justes turcs qui ont sauvé des Arméniens, des témoignages enfouis dans le silence, des traditions et des églises qui ont survécu à un siècle de déni et d'hostilité.

D'Istanbul à la frontière irakienne, de la mer Noire à la Méditerranée, les deux auteurs ont rassemblé les preuves bien vivantes et si nombreuses du génocide.

À deux ans du centenaire des massacres, ces récits, ces reportages et ces rencontres dessinent le portrait d'un pays malade de son négationnisme, hanté par ce passé qui ne passe pas. Même si des Turcs se battent courageusement contre l'idéologie officielle, à l'instar de Taner Akçam, qui préface ce livre.

Enfin, la Turquie et le Fantôme arménien apportera des éléments au débat en cours en France sur la pénalisation de la négation du génocide arménien - la loi votée en janvier 2012 puis refusée par le Conseil constitutionnel ;  le président François Hollande a promis un nouveau texte.

A propos de l'auteur :

Laure Marchand est la correspondante du Figaro et du Nouvel Observateur en Turquie, et Guillaume Perrier est le correspondant du journal Le Monde.

De l'ouverture des négociations d'adhésion à l'UE  en décembre 2004, à aujourd'hui, ils ont suivi pas à pas les transformations que connait la Turquie, notamment sur "la question arménienne", l'une des plus sensibles.

  • N° ISBN : 2330017871
  • Prix éditeur : 23,00 €
  • fnac
  • Librairie Samuélian

Haut de page


Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

Nous écrire Haut de page Accueil XHTML valide CSS valide