Photographies et illustrations

Moussa Dagh : la résistance héroïque

M. Defrance, Ministre de France au caire,
à M. Delcassé, Ministre des affaires étrangères

    Le caire, le 10 septembre 1915

A Djebel Moussa, dans le sud, ainsi que golfe d'Alexandrette et près d'Antioche, six mille Arméniens se sont révoltés pour éviter d'être massacrés ; ils demandent à nos bâtiments de guerre de leur donner des armes pour se défendre et d'amener en lieu sûr leurs femmes et leurs enfants

 

Les textes en italique sont extraits du récit du révérend Andréassian

Plus de photographies : www.mousaler.com/photo-album/

Arméniens montant sur le mont Moïse

 

Sachant qu'il nous serait impossible de défendre nos villages dans la plaine, il fut décidé que nous nous retirerions dans les hauteurs de Moussa-Dagh, emportant le plus que nous pourrions en fait de vivres et de matériel.

combattans arméniens du Mousa Dagh

 

Nous avions cent vingt fusils modernes et à peu près trois fois autant de vieux fusils à pierre et de pistolets ; tout ceci laissait encore plus de la moitié de nos hommes sans armes.

Le Guichen :

Guichen, d'où sont aperçus les Arméniens

Un homme arriva jusqu'à ma hutte, courant de toutes ses forces et me criant à pleins poumons : « Pasteur ! pasteur! un navire de guerre approche ! Il a vu nos signaux, et il nous répond. Béni soit Dieu qui a entendu nos prières ! » Nous fîmes des signaux avec le drapeau de la Croix-Rouge auxquels le cuirassé répondit. On nous avait vus et le cuirassé s'approchait de la côte.C'était le Guichen, vaisseau français.

“L'Amiral nous dit des paroles d'encouragement et ordonna que chaque membre de notre communauté fut recueilli à bord des vaisseaux. L'embarquement prit, naturellement, un certain temps, et un croiseur anglais fut appelé à la rescousse pour aider à nous transporter à Port-Saïd.”

Lieu d'embarquement des 6000 Arméniens de Djebel Moussa - 10 septembre 1915 :
départ

Baleinière ramenant à bord les premiers rescapés arméniens :

Rescapés Arméniens à bord :

Débarquement des rescapés Arméniens à Port-Saïd, le 12 septembre 1915 :

Premiers rescapés arméniens du Djebel-Moussa :

Chefs arméniens de Djebel Mussa

[Nous remercions Mr Gérard Bossière de nous avoir communiqué les reproductions de ces huit photographies de l'évacuation des Arméniens de Moussa Dagh]

 

Cet épisode héroïque est internationalement connu et immortalisé grâce au fameux livre du romancier Franz Werfel, Les quarante jours du Musa Dagh.

Werfel, Musa DaghLe contexte dans lequel Werfel a rédigé l'épopée est particulier : il commence la rédaction en 1932, juste après le succès des nazis aux élections de Juillet, et l'achève en automne 1933. Paru fin novembre 1933, il connait un certain succès en Autriche et en Suisse, alors qu'il est confisqué et interdit dès février 1934 en Allemagne.Werfel sera exclu de l'Académie des arts et ses oeuvres brûlées.

 

Werfel Mussa Dagh

 

Elie Wiesel, extrait de la préface du livre :

« Ecrit avant l'avènement du régime hitlérien en Allemagne, ce roman semble préfigurer l'avenir. »

 

 

aga-online.org | armenian-genocide.org | ermeni.org |
cdca.asso.fr | geocities.com/kegham.geo/ | chgs.umn.edu |
cilicia.com |geocities.com/thegenocides/ | chgs.umn.edu (2) |