Gustave MEYRIER

LES MASSACRES DE DIARBEKIR

LES MASSACRES DE DIARBEKIR - Gustave MeyrierPrésentation du journal Gamk, 2000

La correspondance diplomatique de Gustave Meyrier, témoin direct des massacres de la population arménienne à Dyarbekir, où il était vice-consul de France de 1894 à 1896, apporte une contribution précieuse à la connaissance de la genèse du génocide arménien. Rassemblé à l'initiative de Claire Mouradian, qui est l'auteur d'une fort édifiante préface, et d'un des descendants du diplomate, Michel Durand- Meyrier, l'échange épistolaire entre Gustave Meyrier et notamment l'ambassadeur de France en Turquie de l'époque, Paul Cambon, ne permet plus de douter du caractère prémédité des massacres de 1895, perpétrés sur ordre d'Abdul Hamid, le "sultan rouge" et qui seront le prélude et la répétition de la "solution finale" des Jeunes Turcs vingt ans plus tard. Ce courrier diplomatique montre aussi les doutes récurrents au sein de la diplomatie française de l'époque quant à la réalité de ces massacres et le peu de sympathie éprouvée parfois à l'égard des Arméniens, comme peut en témoigner l'attitude de l'ambassadeur Paul Cambon, prompt à croire la version turque des faits et les rapports sur les "provocations arméniennes" censés justifier les massacres. Diplomate et homme d'action, Gustave Meyrier a su surmonter ces préjugés pour se faire le témoin de ces actes de barbarie et tenter de les empêcher, notamment en recueillant un millier d'Arméniens et d'autres chrétiens de Dyarbekir dans l'enceinte du consulat. Son épouse, elle aussi, fera preuve d'une grande bravoure et d'audace en escortant, au péril de sa vie, quelque trois cents réfugiés arméniens jusqu'à Alexandrette où ils seront mis en sûreté. Les autorités françaises avaient alors rendu un hommage appuyé au vice-consul et à son épouse qui avaient su faire si bien honneur à la fonction diplomatique. Les Arméniens aussi leur rendirent à l'époque hommage et les considéraient comme des amis sincères de leur cause. On ne peut que saluer aujourd'hui la parution de cette correspondance aux éditions de l'Inventaire, dans la collection "valise diplomatique", dirigée par Claire Mouradian et dédiée à la publication des archives et autres échanges de courriers diplomatiques. G.U. (Gamk, novembre 2000)

Les Massacres de Dyarbekir, Gustave Meyrier, Ed. de l'Inventaire, 259 pages, 110 F.

 

amazon

fnac

alapage