Source(s)
Archives allemandes

Le génocide arménien dans les Archives allemandes

Le Consul d'Erzeroum (Scheubner-Richter)

à l'Ambassade d'Allemagne, Constantinople

TÉLéGRAMME

Départ : 16 mai 1915
Arrivée : le 17 mai 1915

 

Les mesures d'expulsion vers Mama-hatoun, etc., qui visent la totalité de la population arménienne de la région, ont été prises sur ordre du commandant en chef de l'armée et on les a justifiées en faisant valoir des considérations d'ordre militaire.

étant donné que les hommes arméniens sont incorporés dans les bataillons de travail, ce sont essentiellement des femmes et des enfants qui sont chassés de chez eux, contraints de laisser sur place tout ce qu'ils possèdent. Puisque rien ne permet de croire à une révolte chez les Arméniens de la région, cette cruelle mesure de bannissement est sans fondement et suscite la colère. L'administration civile n'est pas concernée et décline toute responsabilité dans les conséquences qui pourraient en découler.

 

Scheubner


Consulat impérial d'Erzeroum

TÉLéGRAMME

Départ d'Erzeroum le 2 juin 1915 

Arrivée à Péra le 3 juin 1915

à l'Ambassade d'Allemagne, Constantinople

 

La discussion que j'ai eue avec le commandant en chef au sujet de l'expulsion des Arméniens n'a rien donné de positif. Les habitants arméniens de toutes les plaines — sans doute aussi ceux de la plaine d'Erzeroum — seront emmenés jusqu'à Deir-ez-Zor. Un tel déplacement de foule équivaut à un massacre, car, en l'absence de tout moyen de transport, la moitié à peine d'entre eux arriveront vivants à destination, et il est probable que cette opération causera la ruine non seulement des Arméniens, mais de tout le pays. On ne peut pas justifier ces mesures par des considérations militaires. Puisqu'il n'est pas question de révolte chez les Arméniens de la région et que les gens que l'on déporte sont des vieillards des femmes et des enfants. Les Arméniens qui se sont convertis à l'Islam ne sont pas expulsés. M'étant rendu dans des villages arméniens abandonnés, je les ai trouvés pillés, de même que le monastère de Kizilvank dont l' église a été saccagée.

 

Scheubner

 


Consulat impérial d'Erzeroum

TÉLéGRAMME

Départ d'Erzeroum le 26 juin 1915

Arrivée à Péra le 27 juin 1915

à l'Ambassade d'Allemagne, Constantinople

 

Le commandant en chef, vient de décréter l'expulsion de tous les Arméniens d'Erzeroum. Cet ordre, qui n'a aucune justification militaire et qui, à mon avis, ne s'explique que par le racisme, pourrait bien, s'il devait être réellement mis à exécution, poser certains cas de conscience dans l'armée elle-même, car tous les ouvriers, chauffeurs, etc., qu'elle emploie sont arméniens.

Scheubner

Source : J. Lepsius, Archives du génocide des Arméniens, Fayard, 1986.

Archives allemandes sur Internet :