PROCÈS DU GÉNOCIDE

Dossier :  Ce que le génocide a fait à la Turquie


 

Par Etienne Copeaux

 Étienne Copeaux est un historien spécialiste du monde turc Chercheur au Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et de Moyen-Orient de Lyon

Résumé :

Me basant sur l'hypothèse de l'existence parmi la population turque d'un sentiment de culpabilité généralisé, consécutif au génocide de 1915, je reconsidère ici le nationalisme et l'écriture de l'histoire en Turquie (dans leurs caractères excessifs même) comme des effets du génocide. Le sentiment de culpabilité et l'impossibilité (ou le refus) du deuil ont en effet nécessité d'ouvrir des « issues de secours », selon l'expression d'A. Mitscherlich, par la création de préjugés et stéréotypes aptes à faciliter le processus de refoulement ou de déni des violences commises.

LIRE